AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

✉ Lettres envoyés : 24
✉ A Vérone depuis le : 22/12/2011
✉ Activité : serveuse



MessageSujet: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Jeu 22 Déc - 21:53


juliet idylle guantieri

A Vérone, on la connait sous le nom de Idylle Guantieri. Elle a vu le jour à Vérone, le 13 juin 1991, elle est donc âgée de 20 ans, et est donc italienne. Même si cela ne se voit pas elle est célibataire. Elle habite depuis toujours à Vérone. Elle exerce le métier de serveuse. Selon les rumeurs on le voit souvent à la terasse d'une terasse entrain de manger de tiramisu. On pourrait la décrire comme curieuse, perfectionniste, enthousiaste, sociale, souriante, entêtée, ayant le sens de l’humour, extravertie, indépendante, à l’écoute, impatiente, persévérante et n’ayant pas peur du ridicule, mais cependant elle reste une personne adorable. Dans les ruelles de Vérone parfois on croit apercevoir Hayden Panettiere, mais ce n'est qu'elle.
Si tu étais un parfum: Celui de la rosée du matin, une odeur douce, celle de la nature qui se réveille, loin de toutes les pollutions de la ville.
Si tu étais une ville: Vérone, je suis née ici, c'est ma ville et j'espère y passer le reste de mes jours.
Si tu étais une musique: Don't you want me baby, l'histoire de la serveuse qu'on sort de son trou et qui veut désormais voler de ses propres ailes.
Si tu étais un film: Le journal de Bridget Jones, tout simplement parce que c'est LE film que je connais par cœur, et que je ris toujours autant n le voyant.
Si tu étais un plat: La lasagne, j'en mangerai des tonnes !
Si tu étais un élément climatique: Une tornade, car j'ai beau être quelqu'un qui s'énerve très difficilement, une fois que je suis en rage, rien ne peut m'arrêter.

Tu es plutôt sucré ou salé: Une vrai bouche à sucre !
Tu es père fouettard ou père noël: Papa Nowël *.* Plutôt du genre à faire plaisirs aux gens qui m'entourent.
Tu es plus fraise ou nutella: Nutella ! A la petite cuillère devant un bon film à l'eau de rose :)
Tu es plus noël ou anniversaire: Noël, c'est tellement magique comme fête *.*
Tu es plus naturelle ou superficielle: Naturelle, bien que j'aime faire attention à moi, je ne passe pas trois heures dans la salle de bain tous les matins.
Tu es plus poème ou équation: Moi t les maths ça fait 15, donc poème sans hésitation :)

la tua lettera a Giulietta


Chère Juliet,

Je ne sais pas vraiment pourquoi je t’écris cette lettre, peut-être pour faire plaisir à mon père ? Il n’a cessé de me venter tes mérites, j’ai été bercée par ton histoire étant petite et j’ai même hérité de ton prénom... Enfin ça, y a peu de personne au courant vu que je me fais appeler Idylle, mon second prénom. Ce n’est pas contre toi, mais c’est juste que s’appeler Juliet à Vérone, c’est pas vraiment facile à porter.
Enfin, tout ça n’a pas vraiment d’importance n’est-ce pas ? Donc comme je te le disais, je ne sais pas vraiment pourquoi je t’écris. Mon père m’a dit que ça me porterait bonheur, que grâce à toi je trouverai probablement l’amour... Je suis jamais tombé amoureuse, enfin je veux dire, vraiment... Je pense que la seule fois où je suis tombée amoureuse, j’avais cinq ou six ans, mais je ne pense pas que ça compte réellement. Ne pense pas non plus que je suis une petite vierge effarouchée c’est juste que... A mes yeux, les histoires d’amour ça n’existe que dans les films ou les romans et j’aime ces histoires, ça fait rêver. Seulement, je ne pense pas que ça soit pour moi. Nan, moi je suis plutôt à récupérer les pauvres âmes qui se noient dans l’alcool ou comme je les appelle les « pochetrons » qui restent jusqu'à ce que je ferme le bar. En général, ce sont les hommes au cœur brisé, qui se remettent d’avoir vu leur ex au détour d’une rue ou qui viennent de se faire larguer par leur copine parce qu’elle vient d’apprendre qu’il l’a trompé avec la petite blonde d’en face. Ne va pas croire que je suis une traînée non plus c’est jusque... Ils sont les seuls à s’intéresser à moi. Mon père me dit que je mérite mieux et qu’il n’y a pas qu’eux qui s’intéressent à moi, mais que je me focalise là-dessus et que je ne cherche pas plus loin. Peut-être. Ou peut-être pas. Je m’en accommode c’est comme ça, je ne suis pas de ces beaux parties de la ville, je ne suis pas celle à qui on fait la cour, je suis celle qui récupère. Après tout, c’est peut-être ce que tu as décidé pour moi ? Vivre mes histoires d’amour au travers de ces films pour filles que j’adore regardé.
Quoi qu’il en soit, je pense que je vais m’arrêter là, j’en ai assez dit. Tu ne m’apportera peut-être pas l’amour que selon tous ces dires tu apportes, mais ces quelques mots posé sur le papier m’ont fait du bien.

Bien à toi,
Idylle.

pearlizz || jessica

AGE: 20 ans et toutes mes dents =D PRESENCE: 7/7j COMMENT AS TU CONNU LE FORUM: sur PRD COMMENT LE TROUVES-TU: vraiment sublime, les couleurs, le contexte... J'AIME ^^ POURQUOI CET AVATAR: Parce qu'Hayden est mon coup de cœur du moment et elle se fait si rare (aa) DERNIER PETIT MOT:


Dernière édition par J. Idylle Guantieri le Ven 23 Déc - 17:01, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 24
✉ A Vérone depuis le : 22/12/2011
✉ Activité : serveuse



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Jeu 22 Déc - 21:53


l'oceano dei tuoi occhi


« Papa, pourquoi maman est pas venue me chercher à l’école aujourd’hui ? » J’avais six ans à l’époque, l’âge de l’innocence. Ce jour-là j’étais restée plus d’une heure devant l’école en compagnie de mon institutrice à attendre que ma mère ne vienne me chercher. Elle n’était jamais venue et c’est finalement chez mademoiselle Lucia que j’avais terminé ma journée, en attendant que mon père vienne me récupérer. Cette question je l’avais posé avant même que nous soyons rentré et à cette âge là, je n’avais compris ce que ses yeux embué de larmes et sa main se resserrant sur mon épaule voulait dire. Ma mère était partie, sans aucune réelle explication mis à part un mot écrit sur un bout de papier accroché sur le frigo. Je ne l’ai plus jamais revu depuis, si ça se trouve elle est morte et je ne suis même pas au courant. Et dans le fond, je ne m’en pleins pas... Au début ça m’a fait bizarre mais au fil des années les souvenirs se sont estompés jusqu'à presque en oublier son visage.
J’ai donc été élevée par mon père et je pense que je ne le remercierai jamais assez d’avoir fait de moi la femme que je suis aujourd’hui. Il m’a inculqué les valeurs essentielles à la vie, m’a appris que tout nous était pas du et surtout, que l’argent ne fait pas le bonheur. Nous vivions dans une toute petite maison sur la via tiziano, certes ce n’est pas la rue la plus prisée de Vérone, mais mon père étant vigneron, c’était plus facile pour lui de vivre là. Et puis, nous n’avions pas vraiment les moyens de nous offrir mieux.

* * * * * * * * * *
« Eh Idylle ! Ca te dit qu’on aille se faire un ciné ce soir ou... Aller boire un verre ? » Je relevais lentement les deux de mon cahier où je griffonner mes idées de la journée. Face à moi, Livio, probablement le garçon le plus convoiter de tout le lycée. « Euh... » Je détournais alors le regard pour le posé sur le garçon assis à côté de moi. « Luke on fait quelque chose ce soir ? » « Non, vas-y. » Un mince sourire se dessina sur mes lèvres et je reportais mon attention sur le jeune homme venu m’inviter. « Tu m’excuses, j’ai déjà une soirée DVD prévue avec Lucas. » « Tu m’fais quoi là ? » « Prends-moi pour une quiche ! Je suis pas le genre de fille qu’on prend en second recours juste parce qu’on vient de se faire larguer, va voir ailleurs si j’y suis. » « T’es sérieuse ? » « J’viens de t’le dire, j’suis pas intéressée ! » Puis sans attendre plus longtemps, je replongeais dans mes dessins qui ne ressemblait pas à grand-chose.
Au lycée, j’étais loin d’être la fille la plus populaire, tout comme au collège d’ailleurs. J’étais même plutôt la risée du collège. Allez savoir pourquoi, le fait que ma mère soit partie sans rien dire permettait à tout le monde de se moquer de moi. Sans compter que je n’étais pas la fille la plus jolie de la classe et que je portais un appareil dentaire. Il n’y en a qu’un qui m’a toujours accepté telle que j’étais, Lucas. Se serait mentir que dire que je ne suis pas tombée amoureuse de lui, mais ça n’a jamais été réciproque alors il est devenu mon meilleur ami. Celui avec qui je passais mes journées en cours et celui avec qui je passais mes soirées à regarder des DVD. Au lycée, j’ai commencé à en intéressé plus d’un, seulement j’ai toujours été assez réticente et je suis restée fidèle à celui qui a toujours été là pour moi.

* * * * * * * * * *
« Bella ! J’étais avec ton père quand c’est arrivé. » Je regardais, interloquée, la femme qui se trouvait face à moi. Je ne l’a connaissais pas, ou du moins très peu, tout ce que je savais d’elle était qu’elle travaillait avec mon père à la vigne. Et j’aurai aimé savoir ce qu’elle fichait devant ma porte. « Quoi ? Mais... » « Mademoiselle Guantieri ? » J’hochais de la tête avant de faire entrer les deux policiers ainsi que la femme qui les accompagnait. « Il y a eu un braquage à la banque cet après-midi et comment dire... Votre père était présent sur les lieux et il s’est pris une balle perdue. Pour le moment il est dans un état critique, mais encore en vie. Nous pouvons vous emmener à l’hôpital si vous le désirez. » Sans attendre une seconde de plus, j’attrapais ma veste pour les accompagner alors que la brune restée en retrait n’arrivait à contenir ses larmes. Elle m’agaçait, purement et simplement. Je devais l’avoir vue en tout et pour tout deux ou trois fois et la voir ainsi perdre tous ses moyens me mettait en rage. Il se trouvait que cette femme était en réalité ma petite amie non officielle de mon père et d’après ses dires, ils s’aimaient beaucoup sauf qu’il ne voulait pas amener une nouvelle femme à la maison, pour moi. Je n’ai jamais eu la confirmation de mon père. Suite aux opérations qu’il avait subit et au sang qu’il avait perdu, il avait du être plongé dans le coma. Un mois plus tard, on me demandait s’il fallait le débrancher. Vous penserez certainement que je suis quelqu’un de sans cœur, que c’est horrible. Mais voir mon père dans cet état me rendait malade, d’après les médecins il n’y avait que très peu de chance qu’il se réveille et quand bien même si c’était le cas, il serait un véritable légume. J’avais dix-huit ans à l’époque et on ne devrait pas avoir à faire ce genre de choix à cet âge-là, mais je l’ai fait. J’aurai aimé qu’il reste encore à mes côtés, qu’il me voit devenir la femme que je deviendrai...

* * * * * * * * * *
« Dee, ça tombe bien que tu sois là ! J’ai... » J’étais en larme, complètement désemparée, il ne me restait plus rien. Je venais de signer les derniers papiers concernant mon père et j’avais finis par courir jusqu’ici ne sachant où aller. « Merde, viens là. » Il me prit dans ses bras et nous étions restés comme ça un bon moment. Je ne suis pas du genre à craquer et à m’effondrer devant la première personne venue, mais là c’était différent. C’était Lucas et je savais que je pouvais me laisser aller devant lui et qu’il ne me jugerait pas. Sa main dans mes cheveux me faisait du bien et sa respiration calme me rassurait. « J’aurai pas du faire ça, si ça trouve, il aurait pu se réveiller demain ou... » « Calme-toi... Les médecins ont dit que c’était la meilleure chose à faire. Et même s’il avait fini par se réveiller je ne pense pas que ton père aurait aimé vivre comme ça, il aurait dépendu de toi jusqu'à la fin de ses jours et je suis certain que ce n'est pas ce qu'il aurait voulu. » Il m’emmena vers son lit où nous nous installions, ma tête toujours posée contre son torse et sa main toujours dans ma crinière. « Tu as fait ce qu’il fallait faire, maintenant détends-toi. » Il avait fini par allumer la télé, plus pour rompre le silence qu’il y avait dans la pièce que pour regarder quelque chose.
Ce qu’il s’est passé par la suite, je ne saurai vous expliquer comment c’est arrivé. Il avait réussis à me calme, il avait sécher mes larmes et avait finis par m’embrasser. Je me souviens encore du goût de ses lèvres, de toute la douceur qu’il avait mis dans ce baiser. Douceur qui s’était peu à peu transformée en passion pour finir par laisser place à nos pulsions. Je peux le dire, ma première fois a tout simplement été magique. J’ai passé la nuit là et nous avons continué à nous comporter comme d’habitude. Comme si rien ne s’était passé. Il m’a soutenu comme il l’a toujours fait et m’a accompagné dans toutes les démarches administratives concernant mon père.

* * * * * * * * * *
« Si tu as besoin de quelqu’un à qui parler, je suis là. Je sais qu’on ne se connait pas vraiment, mais on doit se serrer les coudes, pas vrai ? » Je souris à la femme face à moi. Un sourire loin de toute sincérité. Je ne connaissais pas cette femme et je n’avais tout simplement pas envie de la connaître. Elle avait peut-être partagé de bons moments avec mon père mais ça s’arrêtait là. Je n’avais pas envie de connaître une femme qui avait pleuré plus que moi à l’enterrement de mon propre père.
Après la cérémonie au cimetière, les parents de Lucas me proposèrent d’aller manger quelque chose avec eux. Invitation que j’acceptai avec plaisir. Eux aussi avaient été là pour m’épauler jusqu'à l’enterrement, à vrai dire il n’avait pas eu vraiment le choix puisque j’étais resté chez eux presque tout le temps, mais je savais qu’ils m’acceptaient de bon cœur. Alors que je marchais aux côtés de Lucas, la main de son père vint se resserrer sur mon épaule. « Je suis content qu’on ait pu être là pour toi avant de partir. » Je le regardais interloquée. « Avant de partir ? Vous avez l’intention de partir ? » « Eh bien oui, j’ai obtenu un poste à Lyon, nous partons samedi... » Il jeta un coup d’œil à sa femme ainsi qu’à son fils. « Je pensais que Lucas t’en avais parlé... » A mon tour, je jetai un coup d’œil vers le concerné qui venait de baisser le regard. « Non... Il ne m’a rien dit. » Mon cœur se resserra un peu plus dans ma poitrine, il n’avait pas le droit de partir, pas lui. Il ne pouvait pas me laisser comme ça. « Excusez-moi... Je pense que je ferai mieux de rentrer chez moi... Merci pour tout ce que vous avez fait. » Sur ces quelques mots, je me détachai de la famille pour partir dans le sens inverse. J’avais eu envie de courir le plus vite possible pour me tenir loin des Visconti, mais je me retins, marchant tout simplement d’un pas un peu plus rapide qu’à l’accoutumé. Lucas me rattrapa, attrapant ma main. « Dee’ attend. Je voulais t’en parler, mais tu es arrivé à la maison en larme et... Je voulais pas te faire un peu plus de peine, j’ai préféré attendre. » « Et tu comptais me le dire quand hein ? C’est vrai que le jour de l’enterrement de mon père semble être le moment approprié hein !? Ou non, mieux, tu m’aurais laissé un joli petit mot juste avant de partir comme ma mère l’a fait ! » Un lourd silence s’installa et les larmes me montèrent aux yeux. « Tu me dégoutes ! » Puis sans attendre plus longtemps, je tournai les talons et partis sans me retourner. Je n’ai plus jamais eu de nouvelles depuis ce jour.

* * * * * * * * * *
« Remets-moi la même chose ! » Je déposai alors le verre que j’étais entrain de nettoyer pour jeter un coup d’œil à ma montre. « Je pense qu’il serait plus sage d’arrêter là. Et de toute façon, je dois fermer. » Il était près de deux heures et le bar dans lequel je travaillais était totalement vide. Il ne restait plus que moi et ce client venu noyer son chagrin dans l’alcool, comme la plupart des hommes qui terminait par faire la fermeture avec moi. Il était arrivé vers dix-huit heures et il n’avait plus bougé depuis. Il avait passé toute la soirée à clamer à qui voulait bien l’entendre que sa fiancée n’était qu’une traînée, une garde de lui avoir fait ça. « Aller juste un ! Je rentre chez moi après ça. » Des comme lui, j’en avais vu des tonnes depuis que je travaillais dans ce bar et je commençais à avoir l’habitude de les côtoyer. Ils pleuraient leur petite amie toute la nuit et se faisaient berner par leurs yeux doux et leurs belles paroles le lendemain. « Non j’ai terminé et je vous raccompagne. Vous n’allez pas rentrer seul dans cet état. » « Oh mais ne vous inquiétez pas, j’ai ma voiture. » « Raison de plus, allez en route ! » Je fis le tour du comptoir afin d’arriver à sa hauteur et portait mon bras autour de sa taille. De son côté il me gratifia d’un sourire et s’appuya sur mes épaules. Par chance il n’habitait pas très loin et la route fut courte. Arrivé devant la porte de son immeuble, je tentais de me détacher. « Ca ira ? » Il tituba légèrement. « Vous voulez pas monter ? » Et c’est dans un mince sourire que je l’ai suivit jusqu'à son appartement. C’est comme ça que je terminais la plupart de mes soirées. Dans le lit d’un homme venait boire pour oublier puis je partais une fois qu’il était endormi. En général, je ne connaissais même pas leur nom et le lendemain ils avaient tout oublié. Ce n’est pas le genre de relation qu’on cherche, mais j’ai finis par m’en accommoder, en même temps est-ce que je pouvais espérer mieux en étant qu’une petite serveuse ?
Seulement, ce soir-là ne fut pas comme tous les soirs. Je suis monté avec lui, je l’ai aidé à aller se coucher et je me suis simplement installé à ces côtés. Il s’est endormi dans mes bras et j’eus un léger pincement au cœur lorsque je quittais l’appartement. Il semblait complètement désemparé et ne ressemblait pas à tous les autres hommes que j’avais pu ramener chez eux. Je suis rentrée dans mon petit appartement et suis allée me coucher.

* * * * * * * * * *
C’est à ça que se résume ma vie aujourd’hui. Après le décès de mon père, j’ai vendu la maison que nous avions et me suis offerte un petit appartement sur la place de Vérone. Rien de bien glorieux, mais j’y suis bien. Je sais qu’à mon âge, je devrais être sur le campus d’une université à étudier l’histoire comme je l’avais toujours espérer, mais je n’en ai pas les moyens. Alors je me suis trouvée un petit boulot dans le café du coin. Je n’ai pas une vie extraordinaire, mais je suis bien. Côté cœur, je ne me suis jamais attaché à qui que ce soit, je me contente des quelques âmes perdues qui passent leur soirée dans le café où je travaille.


Dernière édition par J. Idylle Guantieri le Ven 23 Déc - 15:12, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MATHEO ✖ 'cause your love is my life

avatar

✉ Lettres envoyés : 210
✉ A Vérone depuis le : 17/12/2011
✉ Activité : Avocat



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Jeu 22 Déc - 22:00

Ton titre
Bienvenue parmi nous la belle, je trouve qu'on ne voit pas beaucoup Hayden sur les forums et c'est dommage ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 24
✉ A Vérone depuis le : 22/12/2011
✉ Activité : serveuse



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Jeu 22 Déc - 22:09

Han Cory, mercii
Il y a eu une période où on la voyait énormément, il n'y avait pas un forum où elle n'était pas prise et maintenant on ne la voit plus nulle part et je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est bien dommage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 107
✉ A Vérone depuis le : 18/12/2011
✉ Activité : Danseuse



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Jeu 22 Déc - 22:27

Hayden je me ralie à vos avis, heros power xD

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://its-my-life.forumgratuit.org/

avatar

✉ Lettres envoyés : 24
✉ A Vérone depuis le : 22/12/2011
✉ Activité : serveuse



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Ven 23 Déc - 1:05

YEEEEAAAAAAH, merciii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 200
✉ A Vérone depuis le : 18/12/2011
✉ Activité : architecte et basketteur amateur.



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Ven 23 Déc - 5:26

HAYDEN I love you On la voit tellement peu à mon goût ! Bienvenue parmi nous et bonne chance pour la suite de ta fiche (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 24
✉ A Vérone depuis le : 22/12/2011
✉ Activité : serveuse



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Ven 23 Déc - 11:41

PENN Merci beaucoup :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 125
✉ A Vérone depuis le : 17/12/2011



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Ven 23 Déc - 12:58

Welcome
Hayden ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 24
✉ A Vérone depuis le : 22/12/2011
✉ Activité : serveuse



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Ven 23 Déc - 15:15

Merci beaucoup
&. je pense avoir terminé ma fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 152
✉ A Vérone depuis le : 11/12/2011
✉ Adresse : Appartement 131 via pallone
✉ Activité : Interne



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Mer 28 Déc - 16:21

Désolé pour le retard ma belle mais j'ai au moins une bonne nouvelle (a)

❝ Yes you did it ❞

Comme tu as pû le comprendre tu es validé(e) ! Cependant après validation, il y a plusieurs choses à faire, qui sont les suivant :

♦️ Tu peux te créer une fiche de lien ici pour que les membres le souhaitant puissent te demander des liens avec ton personnage, ainsi que de te créer une fiche pour répertorier tous tes rps et pour que d'autres membres puissent te demander des rps éventuellement, ici .

♦️ N'oublie surtout pas de recenser ton avatar ici et si tu as créé des scénarios ou que tu as l'intention d'en créer et que tu ne veux pas que l'on te vole l'avatar alors recenses tes scénarios ici .

♦️ Pour que tout le monde puisse savoir où ton personnage habite et quel métier fait-il, recenses ton emploi ici, si il n'y a pas le lieu que tu souhaites ainsi que l'emploi souhaité n'hésite pas à faire une demande ici, et va choisir une habitation ici .

♦️ Pour embellir ton profil, n'hésite pas à faire une demande de rang ici .

♦️ Pour mieux en savoir sur la ville, il y a une description ici .

♦️ Un évènement a été mis en place, donc merci de le prendre en compte dans certains de vos rps et surtout n'hésitez pas à donner vos avis à la suite du sujet qui se trouve ici .

♦️ Mais le plus important sur LTJ est de ... S'AMUSER !!! Alors encore une fois bienvenue parmi les fous du forum

___________________________________________


❝ MERRY CHRISTMAS AND HAPPY NEW YEAR ❞
When we finally kiss goodnight, how I'll hate going out in the storm! But if you'll really hold me tight, all the way home I'll be warm. The fire is slowly dying, and the deer was still good-bying, but as long as you love me so, Let It Snow! Let It Snow! Let It Snow!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

✉ Lettres envoyés : 24
✉ A Vérone depuis le : 22/12/2011
✉ Activité : serveuse



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   Mer 28 Déc - 18:09

Pas de soucis pour le retard, ça ne m'a pas empêcher de flooder
Quoi qu'il en soit, merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)   

Revenir en haut Aller en bas
 

IDYLLE Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» satine Ҩ être une totally spies et avoir trop la classe
» J'embrasse ou J'embrasse pas?
» Blaine ??? [Libre]
» Viens on joue au totally spies ? Par contre, je suis Sam!
» Fais pas ta Totally Spies [Rang B / Featuring Hiro' & Toshihide Co']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LETTERS TO JULIET ::  :: Quai d’enregistrement :: Vous pouvez circuler !-